TÉMOIGNAGE DE MARCELO :

 

 

 

Bonjour à vous deux !


Tout d'abord, un grand merci pour vos dialogues qui sont d'une grande richesse. Ils me permettent d'y voir beaucoup plus clair sur ce qui se trame autour de moi en transposant vos récits à ma propre expérience personnelle.


Je vous écriconcernant votre dernier dialogue n°37 pour partager mon expérience au sujet des "geôliers de la matrice" et en parallèle du témoignage de François que vous y avez incorporé.


Pour faire simple et placer le contexte, je ne pense pas avoir été spécifiquement attiré par la spiritualité étant petit. Je me souviens seulement avoir vécu quelques phénomènes "étranges" lors de mon enfance, (surtout la nuit). C'est-à-dire entendre certaines voix menaçantes qui me faisaient assez peur et des espèces de blanc/déconnexion total avec la réalité. Ce qui fait que je m'endormais puis je me retrouvais dans un état semi-lucide, debout dans la maison dans en une sorte de transe consciente mais toute fois en état de choc et apeuré.

Bref, sinon ma vie se déroulait plutôt "classiquement".


Arrivé à mes 15 ans, (j'en ai 21 actuellement), gros passage à blanc à me questionner sur le pourquoi de la vie, de ce que je suis venu faire là et énorme angoisse concernant la mort. Vivant dans un environnement chrétien, j'avais toujours été en rébellion avec l'idée classique qu'en dépeint le christianisme (à savoir tout d'abord la foi crédule / l'idée de suivre des croyances aveuglément sans aucunes réflexions préalables et la promotion de la souffrance et de la soumission à l'égard de ce Dieu jugeur et tyrannique décrit dans l'ancien testament durant notre vie afin de mériter une éternité reposante dans l'au-delà). Et l'idée de fin définitive après celle-ci ne me convenait pas bien qu'elle me terrorisait par moment lorsque j'y pensais. J'avais l'intuition qu'il y avait quelque chose au-delà de tout ça.


Ces événements sonnent le départ d'une intense recherche de réponses qui me font découvrir une grande partie des horizons cachés de ce monde notamment comme référence et point d'appui les écrits Cassiopéens de Laura knight-jadczyk.


Au fur et à mesure de mes avancées se dépeint alors petit à petit le véritable visage de ce monde administré par des Prédateurs/entités se trouvant dans d'autres dimensions et des innombrables ramifications de leurs contrôle sur nous même et notre société.

L'élan et la détermination que j'avais au commencement de mes recherches avaient été mis à mal par cette affreuse réalité.

A tel point que je ne me sentait plus à l'abri nul part et angoissait à l'idée de me faire repérer à cause de ce que je savais puis abducter durant mon sommeil.


Puis un soir, je me réveille mais bizarrement pas chez moi (J'étais en France à ce moment là). Je me retrouve allongé dans mon lit, dans ma chambre appartenant à la maison de vacances de mes parents situé au Portugal. Je me rend compte que je suis en train de faire un rêve lucide. Puis tout de suite après, je ressent que quelque chose ne tourne pas rond. Il fait sombre et l'atmosphère et très pesante et glauque. J'essaye de bouger, mais rien ! Mon corps ne répond pas, je suis paralysé. Grand moment de stress.

Soudain j'entends un bruit. Quelqu'un monte (ma chambre se situe à l'étage). Et je pressent que ce personnage qui arrive est très, très dangereux. Je suis paniqué. L'angoisse me prend et j'essaye de me débattre pour sortir de la paralysie mais rien n'y change.

Bien que je sois allongé, j'ai une vision de moi-même et de tout ce qui se passe dans la chambre en même temps. Je vois la porte s'ouvrir doucement. Il en sort une silhouette/ombre vêtu de noir qui s'approche lentement en face de mon lit. Horrifié, je lutais contre l'inactivité de mon corps en essayant de toute mes forces de bouger. Mais toujours rien.


Je savais ce qui m'attendais : La mort.


Lorsqu'il est arrivé en face de moi et que j'ai fixé cette silhouette humanoïde j'ai pu véritablement expérimenté et ressentir ce qu'était le véritable visage de la prédation.

Incapable de faire quoique se soit, je me suis résigné à attendre la sentence. Tout se passait très lentement, ce qui accentuait ma détresse.

Il finit par sortir un revolver et le braqua sur moi. Je fini par crier de désespoir et il tira.

Je me réveil alors en sursaut, criant de toute mes forces. Apeuré, exténué et couvert de sueur je me recroqueville sur moi-même avec toujours cette sensation oppressante envahissant ma chambre (cette fois de retour en France). Puis de longues heures angoissantes se succédèrent avant que je ne puisse retrouver le sommeil.


Rude expérience ! Un événement que j'ai essayé d'occulter le plus possible par la suite car n'y trouvant aucunes explications satisfaisantes et surtout motivé par la peur que ça ne recommence. Mais après la lecture de votre dernier dialogue, j'ai enfin pu comprendre à peu près ce qui m'était arrivé.

A savoir qu'à ce moment là de ma vie, mes illusions/conditionnements tombaient les uns après les autres suites à mes multiples expériences et prises de conscience. J'étais en train de me déconnecter de leur prison matriciel.

Mais profitant de la crainte que j'avais développé fasse à ces autres réalités, ces entités m'ont asséné sournoisement un coup fatale afin de me faire retomber dans mes anciens travers suite à ce choc émotionnel et entraver la continuité de mon cheminement par la peur.


Et ça a presque marché !


Car suite à ça j'ai inconsciemment complètement arrêté mes recherches, ai refoulé tout ce que j'avais appris précédemment et suis revenu à une représentation 'classique et acceptable' de l'existence humaine. Une durée de 2 ans et demi durant laquelle je subissait les événements et n'avait plus goût à rien.

Jusqu'à ce que le gros tapage sur la prétendu fin du monde en Décembre 2012 ne me rappel à toutes ces choses bien étranges...


Avec du recul je prendscette événement comme hautement initiateur et ne répondant de toute façon qu'a l'un de mes nombreux conditionnements qui se doivent de remonter à la surface afin d'en prendre conscience, de le comprendre pour ce qu'il est et de finalement s'en détacher par la suite.


Notre réalité est celle qu'elle à son propre niveau et accepter cela à été l'une des clefs qui m'a permis d'enlever la grande partie de son côté effrayant.


Actuellement, je m'étais plus ou moins aperçu des ramifications qu'emploient ces entités au travers de la psyché/notre ego afin d'asseoir leurs domination en nous maintenant dans des états vibratoires bas pour nous maintenir sous leurs contrôle et se nourrir de ces dégagements d'énergies. Mais il y avait encore certaines zones d'ombres, notamment sur le déroulement de ces échanges et comment se manifestaient-ils concrètement.

Votre dernier dialogue m'apporte certains points intéressants que je vais m'empresser de les creuser au travers de mon propre vécu.


En tout cas je vous remercie pour votre acharnement à décrire objectivement ce qui est et ce qui résonne en vous et de faire don de votre expérience à toute personne se sentant amené à arpenter cette voie sinueuse mais ô combien libératrice qu'est la réalisation de soi !


(Pardon pour les éventuels fautes d'orthographes)



Marcelo